Les Ambassadeurs grands vainqueurs

 
 

Le 41e championnat provincial de hockey se déroulait du 18 au 22 avril en Outaouais. Joueurs de hockey atome, pee wee, bantam et midget des quatre coins du Québec s'affrontaient dans l'obtention du seul et unique trophée : la Coupe Dodge.

Seule équipe masculine de la région à avoir remporté les honneurs, les Ambassadeurs Bantam AA dirigés par Mario Pacheco ont fièrement soulevé le trophée devant partisans Gatinois. Classé 5e avant le tournoi, il a fallu aux Ambassadeurs quatre jours, cinq victoires et 28 buts marqués pour être couronné numéro un au Québec.

« En début de saison, j'ai demandé aux garçons quel était leur objectif », nous dit Pacheco. Leur réponse? Gagner la Coupe Dodge. Rien de moins. Ils ont donc travaillé toute la saison dans ce sens, atteignant leur objectif en l'emportant sur les Husky de Québec-Chaudière-Appalaches en grande finale.

Robin Villeneuve enflammé

Si certains joueurs dont les attaquants Jérémie Beauchemin et Anthony Lebel ont surpris lors du tournoi, l'attaquant Robin Villeneuve a vraisemblablement tout laissé sur la glace.

Lors de la finale, Villeneuve, joueur de centre agé d'à peine14 ans avait le feu au derrière. Après les six premières minutes du match, il avait déjà empoché un tour du chapeau. Son titre de joueur du match, il va s'en dire qu'il le méritait bien! Pouvant dorénavant se concentrer sur sa carrière en tant que joueur de baseball, Robin aura été un exemple d'athlète accompli dans la discipline du hockey.

Un entraîneur humain et passionné

Pour Mario Pacheco, la victoire des Ambassadeurs à la Coupe Dodge n'a pas été de tout repos. Souvenons-nous que lors des tournois pendant la saison régulière, les Ambassadeurs ont perdu en finale, et ce, à trois reprises. « Malgré tout, je répétais continuellement aux gars que ces défaites, elles nous rapporteraient' », dit Pacheco d'un ton assuré. « Moi, je bâtis une saison sur 17 joueurs. J'avais confiance en mes 17 joueurs et je savais qu'ils en ressortiraient gagnants ».

Son ingrédient secret? « La chimie. Oui. La chimie » répond-il alors que nous lui avons demandé les pourquois de son succès. « Les gars avaient une belle complicité, un réel désir de réussir ensemble. On le ressentait », ajoute-t-il en s'exprimant avec conviction sur son équipe. Une preuve tangible que l'union fait la force.

La suite pour Pacheco? L'entraîneur ne ferme pas encore la porte mais avoue que la retraite pourrait s'inscrire dans un avenir assez rapproché. « Ces gars là, ils me font grandir, ils me gardent jeune. J'ai de la misère à décrocher », nous confie-t-il, ému.

Pour le moment, il savoure encore la victoire et c'est tout ce qui compte!

 

Partenaires

Ville de Gatineau
Sénateurs d'Ottawa

Social

Météo

Nos prochaines activités

Partenaires

Ramada
Scotia
Double Tree
Santé Universelle
Buffet des Continents
Four Points
Quality Inn
Crown Plaza
Best Western Plus
Holyday Inn
Tim Hortons